La légende du haricot de Soissons de Savoie

La légende du haricot de Soissons

Pendant la guerre de Cent Ans, une terrible épidémie de peste ravagea la région de Soissons. Fuyant la ville, dans leur hâte des Soissonnais perdirent des graines sur leur chemin.

Mais grâce à l'eau du canal de la Crise (le bien nommé), qui irrigua les haricots tombés au sol, la récolte fut si bonne que tout le monde eut à manger !

Laissez-moi maintenant vous raconter comment il se produisit à peu près la même chose, mais de nos jours et en pleine montagne :

Le haricot de Soissons

Cette fabuleuse source de nourriture était célèbre jusqu'au Petit-Bornand et dans des circonstances presque "similaires", il en fut semé une quantité astronomique par un jardinier prévoyant.

Car en 2020 pendant le premier confinement du" parano-virus", tout le monde s'est rué sur la nourriture et le papier toilette. Pensant manquer face à une "pandémie mondiale", qui allait tuer tout le monde ! Car tous ceux qui regardent la télévision savent bien qu'une "pandémie" c'est bien plus grave qu'une "simple" épidémie de peste...

Enfin voilà, vous savez maintenant comment tout commença.

Mais depuis les guillemets sont de rigueur, puisque cette terrible "pandémie," ne tue pas plus que la pollution atmosphérique, soit 67.000 morts par an en France !

Mais tout le monde se fiche de ces morts là, car il est devenu normal de mourir du cancer et de la pollution, puisqu’il n'y pas de vaccins contre la bêtise et la télévision...

Au début de cette "pandémie", notre jardinier fut lui aussi victime de la peur instillée par les médias. Le confinement ayant mis en lumière la fragilité de nos approvisionnements et connaissant un peu l'histoire, il mit dans son jardin également une tonne de topinambours, comme réserve de nourriture pour son village. En effet, pendant la dernière guerre mondiale, ce tubercule permit à la population Française de ne pas mourir de faim. Car, les récoltes étaient détruites ou réquisitionnées par l'occupant, quand bien même le pays était couvert de fermes.

Mais aujourd'hui la France est encore plus fragile. Elle n'est pas occupée militairement, mais économiquement par les  multinationales et ne compte quasi plus de Paysans. Elle est recouverte de supermarchés qui vendent des produits du monde entier, d'autoroutes où circulent des trains de camions qui alimentent la grande distribution et de pavillons sans jardins où poussent des pelouses bien entretenues, mais immangeables...

topinambour
Notre jardinier tenant fièrement un pied de topinambour.

Depuis, si vous montez aux Glières, vous verrez un beau jardin et pourrez acheter de quoi manger ou préparer votre réserve de nourriture, en attendant la véritable hécatombe que nous promet le dérèglement climatique. Pour ceux qui ont encore un doute sur les conséquences à court terme des effets de notre civilisation sur le climat et la biodiversité, lire : L’effondrement global de notre civilisation est-il imminent ?

Mais ne dérangez pas le jardinier pour rien !
Il médite et cherche la réponse à cette angoissante question :

"Est-ce que les poules auront des dents,
quand la santé de la planète,
sera une priorité des gouvernements ?"

Est-ce que les poules auront des dents, quand la santé de la planète sera une priorité des gouvernement ?


Comme toutes les légendes, la légende du haricot de Soissons comporte sa part de vérité et peut nous inspirer des réponses simples, mais efficaces. En effet, on se sentira bien mieux et on pensera mieux la panse pleine, si un jour prochain les supermarchés n’existent plus.

Et cette hypothèse maintenant tout le monde le sait, n'est pas de la science-fiction.
Pas plus que de voir l'économie mondiale à l'arrêt à cause d'un petit virus bien moins dangereux que la peste, le choléra, Ébola...

« Qu’on le veuille ou non, la totalité de nos modes de vie va devoir changer.
Le Covid est juste l’un des premiers signes annonciateurs.
LE CONFINEMENT EST DÉFINITIF. » Bruno Latour

Alors faites comme notre jardinier : Semez l'avenir !

Sur vos pelouses et même sur votre balcon :

Semez des haricots de Soissons de Savoie !
Et des topinambours !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
Share via
Copy link
Powered by Social Snap